Au ciné … Les Frères Sisters

Le nouveau Jacques Audiard n’est pas un western traditionnel, c’est un road movie à la fois violent, sombre et esthétique. Le grand Ouest américain est filmé sans trop de grands espaces mais avec une photo superbe.
Une fois que l’intrigue lancée, l’ensemble est captivant et très prenant grâce aux acteurs excellents !
Un western remarquable … pour un public averti !

#cinema #LesFreresSisters

Au ciné … Le Poulain

Le film démarre plutôt bien mais le souffle retombe vite.
Quelques longueurs, des séquences ennuyeuses … C’est dommage car  le thème était favorable mais les bonnes répliques sont dans la BA.
Heureusement, il y a Alexandra Lamy (toujours plus belle) comme on n’ a pas l’habitude de voir mais le rôle lui va bien.
Comment ? Le monde de la politique est pourri ? On nous aurait trompé ?   😉
Une comédie plutôt agréable mais pas exceptionnelle … voir un peu déprimante

#cinema #LePoulain

Au ciné … Searching – Portée Disparue

Un polar très original dans conception car toutes les images ou presque passent par « l’écran ».
La recherche d’une adolescente disparue, basée sur les technologies les plus utilisés aujourd’hui par tout le monde et qui montre les dangers des réseaux sociaux…
Mais le portable a quelque fois son utilité 😉
On va de fausse piste en espoir, c’est bien écrit, pas ennuyeux du tout !
Enfin du nouveau dans le cinéma américain et c’est du bonheur !
Au final, une belle surprise !

#cinema #SearchingPorteeDisparue

Au ciné … Mademoiselle de Joncquière

La première heure c’est l’ennui, certes dans de beaux décors et de superbes costumes mais l’ensemble est peu convaincant. Dans la 2e partie, on commence à comprendre comment la vengeance se met en place, enfin !
Je me faisais une joie de retrouver Édouard Baer, persuadé qu’il allait apporter sa passion, son entrain … mais il n’était pas le bon acteur pour ce rôle.
Des liaisons « ennuyeuses » … je suis déçu !

#cinema #MademoiselleDeJoncquière

Au ciné … Première Année

Ce n’est pas une comédie mais une sorte de documentaire apparemment réaliste sur le travail intensif en première année de médecine pour en avoir discuté avec quelques
personnes à la sortie de la salle.
Vincent Lacoste et William Lebghil forment un duo qui fonctionne très bien, même si ils ne sont pas très crédibles en bourreau de travail. Les scènes de concours sont très impressionnantes.
C’est gentillet… Agréable par moment mais trop long !
Quant à la fin elle est un peu décevante …
En bref, sympathique mais pas inoubliable.

#cinema #PremiereAnnee